Université Ventoux #

#

#

#
QUI SOMMES-NOUS ?
 

L'éTABLISSEMENT

Le Naturoptère est un tout : un contenu, et un contenant !

 

L’équipement du Naturoptère

Le Naturoptère est équipé :
- de salles d’expositions, d’une surface totale d’environ 250 m2 ;
- de trois salles pédagogiques équipées différemment : l’espace coléoptère possède du mobilier pour les plus jeunes, l’espace lépidoptère contient le matériel optique (loupes et microscopes), tandis que l’espace orthoptère reçoit l’équipement informatique. L’ensemble est adaptable aux besoins, et peut être aménagé par le personnel. Ces salles ne sont pas accessibles en libre-service.
- d'une salle de conférence, baptisée « espace Imago » ;
- d’un parc et de jardins aménagés avec plusieurs thématiques.

 

Les expositions naturalistes

Dans le Naturoptère, on peut découvrir des expositions ouvertes au public depuis décembre 2010 :
- un petit espace permanent consacré au naturaliste Jean-Henri Fabre et aux insectes ;
- trois expositions semi-temporaires, dont l'une est remplacée alternativement ponctuellement ;
- une exposition monographique sur un duo constitué d'une plante et d'un insecte. Celle-ci est changée chaque année.

Dans les expositions, la diversité des supports prime : les technologies récentes (vidéo, jeux à l'écran tactile) sont utilisées. On trouve également des insectes vivants, des spécimens de collections patrimoniales, des tiroirs, des fiches, du texte,… Des musées acceptent également de prêter certains de leurs spécimens pour les expositions temporaires.

 

L’exposition artistique

Un artiste et un naturaliste ne voient pas le même environnement avec les mêmes yeux. Pour présenter de nouveaux éclairages sur ce qui nous entoure, le Naturoptère invite des artistes. Ainsi, tous les 3 mois, une nouvelle exposition prend vie dans l’espace Imago, où un artiste accroche ses œuvres. Merveilleux, discutable, nouveau, cet Art-là ne vous laissera pas indifférent !

 

L’architecture

L’ensemble du bâtiment, d’une grande originalité architecturale, est également une très bonne occasion de promenade : du bois de douglas et du béton en majorité, des murs en brique monomur (alvéolaire et auto-isolante), ou encore l’utilisation d’isolants végétaux comme le chanvre ou le bois, en font un bon exemple de réalisation écologique d’un établissement destiné à recevoir du public. Les dépenses énergétiques sont également contrôlées, avec une chaudière qui utilise des plaquettes forestières, ou encore grâce à l’adoption d’une hyperventilation nocturne, qui permet de se passer d’une climatisation. A lui seul, le bâtiment mérite le détour !
Une petite exposition permanente, consacrée au bâtiment (écoarchitecture et écoconstruction) est présentée.

 

Les jardins

Le parc et les jardins environnants, autour du bâtiment, sont eux aussi des sujets de visite, sans compter l'originale toiture végétalisée, au milieu de laquelle un passage permet une déambulation, sous la pergola.
Nouvellement conçus, les jardins sont progressivement aménagés. On compte qu’il faudra entre 3 et 5 ans après l’ouverture du bâtiment, pour qu’ils soient stabilisés, et de plus en plus agréables à fréquenter.
Dans le parc, trois paires de plates-bandes permettent de découvrir des végétaux particulièrement intéressants pour l’espèce humaine : les plantes textiles et tinctoriales, les plantes aromatiques et à parfum, et les plantes simples et médicinales. Une jeune haie vive et des espaces plus réduits ponctuent la surface extérieure : les plantes à purins, le roncier,…
Côté sud du bâtiment, 4 jardins nous montrent des milieux différents : la mare, le potager, la garrigue et le milieu aride. Ainsi, les différentes plantes peuvent-elles être observées, et avec elles les multiples adaptations pour survivre dans leurs milieux.
En face, dans « l’enclos aux plantes », découvrez successivement les plantes toxiques, les arbustes de la garrigue et du jardin, et les plantes spontanées.
Bien sûr, tous ces végétaux accueillent des faunes spécifiques d’insectes, de mollusques, de batraciens, etc.

 

La programmation ponctuelle

La programmation est conçue pour que chacun y trouve ce qui lui plaira : des ateliers, des animations, des sorties, des visites guidées et autres séances de découvertes ludiques et pédagogiques, dont le programme est visible soit à la page Agenda  pour le grand public, soit à la page Ateliers  pour le public scolaire. Les animations peuvent avoir lieu en semaine ou en fin de semaine, et en journée ou en soirée
Les salles pédagogiques, adaptées à différents publics, sont accessibles aussi bien pour le public scolaire que pour les publics familial et individuel, avec un animateur.
Certains ateliers sont accessibles uniquement sur réservation, d'autres sont libres. De même, la tarification est la plus variée possible, pour permettre à tous d'accéder à la Culture scientifique. L'ensemble contribue à faire d’un passage au Naturoptère un moment enrichissant et divertissant.

Ponctuellement, l’espace Imago accueille des conférences, sur des sujets touchant à la Nature, les sciences et la société.

 

La science et la pédagogie

Juste à côté du Naturoptère, l'Harmas Jean-Henri Fabre, propriété du Muséum national d'Histoire naturelle, permet de découvrir la maison et le jardin dans lesquels le naturaliste a mené les travaux qui font aujourd'hui encore son originalité et sa célébrité. Les deux établissements sont tout à fait complémentaires, et permettent de faire un saut entre le XIXe siècle et le XXIe siècle.

Parce que vivre tous ensemble implique des responsabilités, le Naturoptère favorise le plus d'éthique possible : il ne fait dans l'environnement que des prélèvements modérés pour les animations, il n'a pas recours à la capture systématique d'animaux pour la constitution de ses collections pédagogiques. Dans la boutique, les articles fabriqués localement sont favorisés, de même que ceux qui entrent dans une démarche de commerce équitable, ou faits de matériaux renouvelables.

Au total, on peut passer sur les deux sites une demi-journée bien remplie, à une journée entière !

 
 



Partager
#